SI
DEN
CES

Les accueils studios qui s’inscrivent dans des périodes de 5 à 10 jours, offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail optimal. Chaque compagnie propose un temps de rencontre ouvert à tous, gratuit, qui permet un échange privilégié avec les artistes en résidences dans un autre cadre que celui de la scène : apprehender la réalité et la diversité de la création contemporaine.

RÉSIDENCES
2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Tidiani N'Diaye - Compagnie Copier Coller

Après 4 ans de formation dans un centre de danse à Bamako, Tidiani obtient en 2009, le premier prix du Bal des
Donkelaw organisée par l'Institut français de Bamako et Donko Seko avec sa première pièce Etre différent. Il entre au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh en 2011, et obtient le
diplôme national supérieur de danseur professionnel et une licence en « art du spectacle » de l’Université Paris VIII
en 2013. En septembre 2013, il entre au Centre National Chorégraphique de Montpellier au sein du master ex.e.r.ce
sous la direction de Mathilde Monnier dont il sort diplômé en 2015.
Depuis 2010, il mène des projets entre danse et art numérique. Il crée notamment la structure Copier Coller, centre
de ressources multimédia et de création artistique qui mène des activités artistiques, culturelles, éducatives et
sociales pour le développement et la valorisation de danse contemporaine en France et au Mali. La compagnie
possède une antenne à Bamako qui a été crée en 2011 avec le soutien de la Cie Gilles Jobin.
Les pièces chorégraphiques déjà réalisés : Être Différent (2009) ; Moi, Ma Chambre et Ma Rue (2014), Naturel
Mystique (2015).
En 2013, Tidiani obtient également le troisième prix du concours Tremplin Sport Formation de Voiron, ainsi que le
deuxième prix du concours Arcadanse de Seynod.

Bazin

Projet

Jeune malien venu en France pour poursuivre mes études dans le domaine artistique, et n’ayant dans mon
pays jamais porté d’habit en Bazin, j’ai été surpris par l’attrait de mes amis français pour ce tissu. Il était
amusant de constater que ce qui avait toujours été pour moi un objet du quotidien, se révélait être un objet
intrinsèque à ma culture exerçant fascination et questionnement dans mon pays d’accueil.

En effet, suite à une visite au sein de ma famille en 2013 à Bamako, ma tante m’a fait présent d’un habit de
Bazin. Le Bazin est un tissu blanc damassé teinté et amidonné grâce à un trempage dans un bain de gomme.
Chaque Bazin comporte un motif inscrit dans la trame. Initialement blanc, le tissu est teint en une ou plusieurs
couleurs avec différents motifs, le plus souvent à la demande, avant d'être parfois orné de broderies. C'est au
Mali et au Sénégal que ce tissu reconnaissable à sa raideur, son aspect brillant et son bruissement, est le plus
couramment porté.

Dès lors à mon retour en France, j’étais fier d’arborer mon costume. Quelle n’a pas été ma surprise de voir le
succès et les interrogations que suscitait ma tenue tant auprès de mes camarades, que de simples inconnus
dans la rue.

C’est ainsi qu’est née une réflexion artistique avec l’envie de faire connaître au public une partie de ma culture
intimement liée au Bazin. Ces réflexions ont abouti à la création en 2015 du projet Bazin.

Distribution