SI
DEN
CES

Les accueils studios qui s’inscrivent dans des périodes de 5 à 10 jours, offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail optimal. Chaque compagnie propose un temps de rencontre ouvert à tous, gratuit, qui permet un échange privilégié avec les artistes en résidences dans un autre cadre que celui de la scène : apprehender la réalité et la diversité de la création contemporaine.

RÉSIDENCES
2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Compagnie Dernier Soupir

La compagnie se situe au croisement de trois axes principaux : la création, la transmission et le partage (médiation culturelle et rencontres artistiques).

La création : L'humanité, l'humanisme sont au cœur des préoccupations de la compagnie : Comprendre le monde dans lequel on vit, c'est participer à son évolution. Sont abordés les thèmes de l’identité, de notre relation à soi, à l’autre, au changement, ... Il s’agit d’affirmer les possibilités d’évolution et de transformation dans nos « accords / désaccords ». Construire un travail sensible autour de la vulnérabilité, du doute, des conflits : un questionnement pour affirmer notre état d’humanité.

La transmission : La compagnie dernier soupir s’implique dans la formation professionnelle du danseur, de l’acteur en privilégiant le recrutement de jeunes danseurs. Par ailleurs, la compagnie intervient avec des options danse ou théâtre dans les lycées, les Conservatoires et CEFEDEM sont aussi des lieux d’intervention pédagogiques.

Le partage : Il est fondamental pour la compagnie d’aller à la rencontre des gens pour créer des projets où la danse ne s’éloigne pas du public mais se nourrit des rencontres et des liens. Aiguiser la sensibilité et l’altérité, accepter la confrontation, susciter les perturbations et entretenir une curiosité active.  Il s’agit surtout de penser la culture comme la possibilité de créer du lien social en favorisant les croisements de gens, de genres et de générations. Des actions culturelles multiples (ateliers, présentations de travail en cours…) sont menées régulièrement par la Cie auprès de publics variés : maisons de retraites, groupes scolaires, groupes amateurs, personnes handicapées, personnes en situation de réinsertion.

Penser et agir autrement : Depuis 2010, la compagnie s’attache à poursuivre le travail de développement sur le territoire et à initier de nouvelles rencontres au niveau national. Cela prend du temps et nous continuons à construire ce à quoi nous croyons : pas nécessairement ce qui marche, plutôt comment cela devrait marcher…