SI
DEN
CES

Les accueils studios qui s’inscrivent dans des périodes de 5 à 10 jours, offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail optimal. Chaque compagnie propose un temps de rencontre ouvert à tous, gratuit, qui permet un échange privilégié avec les artistes en résidences dans un autre cadre que celui de la scène : apprehender la réalité et la diversité de la création contemporaine.

RÉSIDENCES
2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Compagnie Les 2 Apaches

La compagnie officialisée en janvier 2014, avait deux objectifs :

Reprendre un spectacle que nous avions créé dans une autre structure et désormais abandonné, un projet sans compagnie que nous tenions à maintenir en vie. La Tambouille, création collective et éphémère, débutée en décembre 2006 s'est poursuivie pendant six ans, au gré de 19 épisodes joués sur Angers, dans la même salle de spectacle, tous les trois ou quatre mois, un rendez-vous un peu barjot, fait de théâtre contemporain, de danses, de musiques, de vidéos, de chansons, de textes que nous avions écrit ou emprunté, de rubriques cuisine, de critiques politiques et sociales, une forme hétéroclite façonnée en quinze jours par cinq comédiens et un technicien et représentée une seule fois à chaque fois. Nous ne pouvions accepter que ce laboratoire inépuisable, que cette cours de récréation pour comédiens ferme ou s'arrête sans que nous l'ayons décidé.

Les Deux Apaches ont repris l'orpheline Tambouille, et ainsi nous avons eu le plaisir de retrousser nos manches pour trois nouvelles sorties dans le cadre de la programmation du château du Plessis-Macé 2015/2016, trois nouvelles Tambouilles pour un mois et demi de travail, et la joie de recroiser des spectateurs tout aussi heureux de nous retrouver. Des habitué(e)s, des nouveaux, des nouvelles, un succès populaire et critique qui fait qu'en toute humilité nous pouvons déjà nous dire que l'objectif est atteint puisque la Tambouille se rejouera en mai prochain au Plessis-Macé, et en décembre 2017 au Carré des Arts. L'aventure continue, tant mieux...

Deuxième objectif, la possibilité pour nous, ( Thomas Drelon, Fabien Doneau ) maintenant, à l'orée de nos quarante ans, de monter nos envies, de mettre sur le plateau ce que nous avons dans le crâne, ce que nous avons dans le coeur. Nous sommes tous deux des comédiens indépendants, jusqu'alors sans compagnie, nous avons multiplié les contacts, les tentatives diverses dans plusieurs groupes, plusieurs structures et nous comptons bien continués à évoluer ainsi, mais nous comptons également utiliser notre association pour dire ce que nous avons à dire et exploiter ce que nous avons à montrer. Aucun de nous deux n'a encore signé de mise en scène professionnelle, nous le ferons donc conjointement dans les mois, les années à venir. Trois projets, trois directions flottent dans nos têtes...

UN LOUIS, DEUX FUNES

Projet

UN LOUIS, DEUX FUNES
(ça tombe bien, ils sont trois)


Trois comédiens pris dans une tornade, un accélérateur de particules théâtreuses, un robot à malaxer les rictus et les attitudes, un parti pris corporel, une ligne de conduite systématique pour faire rire ou pour le moins, amuser. Du rythme ! L'art de détourner ou de retourner une situation, de pousser les rapports, de passer de la première à la cinquième, de ne pas trop parler, de s'esclaffer et de s'étonner. L'envie de ne rien lâcher, de tout donner, comme si Louis nous avait élevé, comme si nous étions un temps, possédés, comme s'il était là, lui aussi, Le Louis, à inventer avec nous des bêtises, à danser la gigue, à se tordre, à convoquer toutes les énergies pour qu'il en ressorte par magie, un peu de poésie.

Distribution