SI
DEN
CES

RÉSIDENCES
2022/2023

2021/2022

2020/2021

2019/2020

2018/2019

2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Cie Aniaan I Lise Dusuel

Aniaan, en référence au dialecte Baoulé, dominant à Abidjan lorsque la chorégraphe Lise Dusuel y est née en 1992. «Aniaan» signifie famille et par ce terme, la compagnie souhaite mettre en avant les valeurs qui s’y rattachent et coller à la forme qu’elle impose, non pas comme un tout homogène et infaillible mais plutôt comme un ensemble de personnes, plus ou moins proches les unes des autres, qui cohabitent ensemble pour un temps. Ces individus s’apprivoisent, se valorisent, se tirent vers le haut, sont bienveillants les uns envers les autres mais pas que... Ils confrontent leurs opinions, proposent différentes issues aux problèmes,mettent en avant leur identité et s’émancipent par leurs différences. Voilà ce que signifie «Aniaan» pour Lise Dusuel et c’est dans cette direction qu’elle souhaite amener ses équipes: former un ensemble dynamique dont la force est constituée des identités de chacun dans un climat bienveillant et porteur.

La compagnie Aniaan s’est créée en juin 2018, aboutissement de plusieurs projets indépendants et voit le jour en même temps que «Mirage», piècepour 6 danseurs mettant en valeur une écriture contemporaine appuyée par une technique de danse hip-hop.C’estavant tout l’envie de créer, de partager, de perdurer qui en est à l’origine. Elle se voudra être génératrice d’instants T, créatrice de moments à partager, laboratoire d’espace à définir...Et comme nos corps réagissent en fonction de leur environnement et des moment partagés, c’est par leur mise en mouvement que la compagnie souhaite évoluer, autour de la danse qu’elle se développera.

Très attachée aux démarches pédagogiques et à la transmission, lacompagnie souhaite également, en plus de ses projets de créations, mettre en place des ateliers, des masterclass et des projets pédagogiques permettant aux débutants de travailler les bases et aux initiés de se perfectionner et d’entrer dans des processus de création en conditions quasi-professionnelles.

BRUITS BLANCS

Projet

"Bruits Blancs" est une invitation à un questionnement collectif ou individuel concernant la manière dont nous interagissons les uns avec les autres. Parce que nous sommes chacun installés dans une course folle avec nos propres objectifs, nous manquons parfois de discernement, de contraste, de nuance.
On accorde de plus en plus de crédit à des avis et opinions très tranchés sans forcément prendre le temps de vérifier l’information ou simplement d’argumenter. On ne laisse pas la place à des discours peut-être plus nuancés, plus modérés qui, avec des arguments, pourraient davantage être le reflet d’une pensée collective.
En ce sens, je souhaite revaloriser la discussion, l’échange… comme moteurs de ce qui nous lie, ce qui nous anime, ce qui fait de chacun un être nuancé, modéré.

"Bruits blancs" c’est un bruit constant, encombrant, que l’on finit par oublier mais qui nous empêche de nous concentrer pleinement ou de traiter pleinement les informations. Avec les confinements mais aussi parce que chacun est pris dans sa routine, nous sommes de plus en plus dans des prises de positions qui sont franches plutôt que dans de la nuance. C’est le lien physique qui amène une discussion et des débats et non le lien social, existant également sur les réseaux mais facilitant la prise de position rapide et non nuancée (j’aime, je n’aime pas…).
Avec cette nouvelle création, J’aimerai donc traiter cette question de lien physique qui est fondamentale pour créer des propos et des échanges nuancés. Je souhaite travailler sur la nuance puisque, selon moi, elle met en avant ce que l’homme a de vraiment bon. J’axe donc ma réflexion sur différents termes s’y rapportant afin de souligner toute la force que l’on peut tirer d’une certaine fragilité : unité, discipline, cohabitation, tolérance, conciliation, élan, cohésion…

Distribution

Chorégraphie : Lise Dusuel
Danseurs interprètes (4) : Steven Friconneau, Tom Guichard, Bérénice Picot, Lise Dusuel
Regard extérieur : Bruce Chiefare
Création lumière : Joé Défossé
Création musicale et arrangements : Hugo Sellam