SI
DEN
CES

Les accueils d’artistes offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail adapté mettant en valeur le chemin emprunté dans sa nécessité créatrice. Cette notion d’accueil est une réalité exigeante qui nécessite une écoute, une temporalité et un investissement sensible.

La ligne artistique de ce lieu de création est d’accueillir la diversité des esthétiques chorégraphiques et des autres disciplines artistiques.

RÉSIDENCES
2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Cie Lolita Espin Anadon

L'association Ecorpsabulle, fondée en 2003 dans la Manche en Basse Normandie, soutient le travail de la danseuse Lolita Espin Anadon.
C’est une équipe artistique réunie autour de la création de spectacles chorégraphiques et performances musicales et dansées.

La ligne artistique est développée par l’envie forte, voire l’urgence de célébrer l’ici et maintenant, en conscience que tout bouge tout le temps, avec l’envie de donner à voir et à ressentir la puissance des liens tissés entre les humains.

Nous travaillons sur le thème du LIEN.
Nous pensons qu’il est urgent d’en créer.
Notre engagement se vit en questionnant les connexions qui existent.
En ces temps où tout va vite, il nous semble bon de fêter ces traits d’union qui nous font humains, de mettre en lumière leur puissance et leur beauté, aussi fugaces fussent-ils.
Comme des fils de vie déroulés en danse et en musique, fils tirés à l’oubli, fils dérobés à l’indifférence, nos pièces sont issues, évoquent, questionnent et vont vers la rencontre.

La danse nous semble être le langage adapté pour célébrer les tissages humains.
Une danse engagée énergétiquement, émotivement, une danse intense comme un éclat de sel et douce comme un filet d’eau.
Avec un goût prononcé pour la chute et un engagement particulier dans la pratique du Contact Improvisation, nos pièces dessinent des corps qui se rencontrent, s’accueillent et se repoussent, des solitudes qui s’incorporent et célèbrent la beauté des corrélations entre les humains.

Après dix ans de créations issues des rencontres entre artistes aux langages différents qui placent la vie au cœur de leur art, sept pièces créées et une moyenne de 40 représentations par an, dix années de rencontres avec les publics, d’ateliers de sensibilisation et d’échange autour du lien, nous poursuivons, dansant tant en rue qu’en salle, rencontrant encore, croisant nos regards avec ceux des publics, questionnant sans cesse l’être ensemble.

© CieLEA
© CieLEA

La beauté du geste

Projet

Partant du corps impliqué dans le travail de l'élevage, en particulier pour la production laitière, ce trio masculin cherche à dégager la force vitale et la poésie contenues dans ces gestes répétitifs.

C'est tant un hymne à ceux qui nous nourissent qu'un questionnement sur les liens familiaux en jeu dans les exploitations agricoles, ces liens qui soutiennent et enferment dans le même temps.

La beauté du geste interroge ce mystère de l'attachement si fort à quelque chose qui se perpétue, ces signatures de corps, ces empreintes ancestrales et ces métamorphoses dans les corps au travail.

Les danseurs, incarnant un besoin profond d'appartenance, répetent les gestes, parfois jusqu'à l'épuisement.

Les jets d'énergies strient l'espace, les corps s'attirant et se repoussant, magnétiques, comme une montée de fièvre.

Distribution

Chorégraphie : Lolita Espin Anadon, assistée de Cécilia Emmenegger

Interprétation : Matthieu Coulon-Faudemer, Marco Chenevier et Renaud Djabali

Musique : Christophe Bunel

Création lumière et régie : Pierre Bayard

Administration et production : Marine Lecoutour

Diffusion et communication : Fiona Boscher