SI
DEN
CES

Les accueils d’artistes offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail adapté mettant en valeur le chemin emprunté dans sa nécessité créatrice. Cette notion d’accueil est une réalité exigeante qui nécessite une écoute, une temporalité et un investissement sensible.

La ligne artistique de ce lieu de création est d’accueillir la diversité des esthétiques chorégraphiques et des autres disciplines artistiques.

RÉSIDENCES
2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Météores

Depuis 2013 les chorégraphes fondatrices de Météores imaginent et organisent des événements à
Nantes.
Ces événements proposent aux publics un accès à la création chorégraphique contemporaine
émergente. Ils privilégient la multiplicité des formats, des engagements esthétiques et politiques.
Les artistes déplacent leurs créations hors des cadres de jeu habituels. Les spectateurs traversent
diverses expériences hors de l'espace conventionnel du théâtre.
Gestes fédérateurs et spécifiques de l'identité de la plateforme Météores, ces événements
permettent d'ouvrir un dialogue sensible favorisant l'émulation créative et le renouvellement des
formes.
Accueillant des collaborateurs d'horizons divers et offrant chaque année une carte blanche à un
artiste ligérien, ces événements sont pensés comme des temps de partage avec les spectateurs
autour de propositions artistiques accueillies dans des cadres renouvelés chaque année.
Météores reconduit depuis quatre ans des partenariats avec certains lieux culturels nantais et en
engage systématiquement de nouveaux dans l'optique de rendre poreuses les pratiques des publics.
Ces événements font appel à de nombreux bénévoles tant pour l'organisation que pour
l'accompagnement des publics.

Champs Magnétiques

Projet

Pour la quatrième édition de son évènement nantais, Champs Magnétiques #2, Météores propose un parcours
artistique fait de collisions, d’imprévus, et de découvertes, entre plusieurs lieux du quartier Madeleine Champ-de-mars à Nantes.

Cette édition, qui circulera entre Pol'N, SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS / Compagnie 29x27, et la galerie Paradise, se veut placée en ouverture de saison, le 9 septembre de 14h à minuit, en exercice ludique d’ouverture
d’esprit et des regards de spectateurs.

Les spectateurs informés, les promeneurs du samedi, les flâneurs des galeries, le public d’habitués comme les habitants des alentours, découvriront des propositions artistiques insolites et uniques, conçues spécifiquement pour des lieux qui ouvrent le quartier à l'art et qui permettront de regarder la danse sous différents angles.
Cette année, il s'agit d’offrir à ceux qui le souhaitent un cadre pour recevoir la pensée d'un artiste, et de revendiquer les modalités de médiation comme actes créatifs à part entière. Le parcours de Champs Magnétiques est imaginé
comme un chemin du regard pour le public, qui, accompagné de médiateurs, et d’un carnet du spectateur, peut
démultiplier, au fur et à mesure des rencontres avec les projets, sa liberté de regard et enrichir sa vision de la danse.
La question de la médiation sera appréhendée comme un geste artistique pris en charge dans sa globalité par le
binôme artistique Aline Landreau/Céline Cartillier qui proposera un projet d'accompagnement spécifique du
spectateur. POL'n, partenaire régulier de Météores, sera le lieu central de l'événement et accueillera à la fois des créations in situ, des pièces préexistantes mais aussi des installations (Ana Pi, Cécile Tonizzo), et des ateliers de différents formats.

Les spectateurs pourront naviguer de la genèse d'une pièce (INUI - Laurie Peschier-Pimont et Lauriane Houbey),
à des versions adaptées en format inédit de pièces déjà créées (Carole Perdereau), jusqu'à des performances et pièces qui interrogent, par leurs propos et leurs conceptions, les impacts des cultures savantes et populaires sur les images de corps et sur la société (Bryan Campbell ; Agnieszka Ryszkiewicz ; Pauline Simon et Ernest Bergez).
Chaque création permettra de proposer une activation de regard spécifique imaginée par les artistes.
Pour stimuler les imaginaires en dehors des lieux de représentation une carte blanche est donnée à l’artiste visuelle
nantaise Vaida Budreviciute accompagnée d’Emi Sri Hartati Combet pour créer un événement dans la circulation
entre les espaces et les personnes.

Par ailleurs, la communication visuelle de l'événement, réalisée par l'artiste visuel Jocelyn Cottencin, est imaginée
comme une intervention poétique dans la ville à travers une série de déclinaisons d'un objet graphique.

L'aspect convivial, ludique et festif sera également un axe important de cette édition, car c’est aussi en mangeant et
festoyant ensemble que se partagent les réflexions, s’échangent les perspectives et s’activent les discussions.

Distribution