SI
DEN
CES

Les accueils studios qui s’inscrivent dans des périodes de 5 à 10 jours, offrent aux compagnies professionnelles un cadre de travail optimal. Chaque compagnie propose un temps de rencontre ouvert à tous, gratuit, qui permet un échange privilégié avec les artistes en résidences dans un autre cadre que celui de la scène : apprehender la réalité et la diversité de la création contemporaine.

RÉSIDENCES
2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Cie Aurélia Touati

De formation théâtrale, Aurélia a travaillé durant dix ans en tant que comédienne au sein de plusieurs compagnies. Elle enrichit son expérience du jeu d’acteur par des formations « cinéma » qui l’amènent à interpréter des petits rôles au cinéma et à la télévision. Parallèlement elle a pratiqué différents styles de danse (classique, contemporain, hip-hop) en complémentarité avec son travail de comédienne. En 2007, elle fait une rencontre décisive : Anandi Nicolas devient son maître de Bharata Natyam (danse classique du sud de l'Inde). Progressivement cette danse devient une passion, donne sens à l’ensemble de son parcours artistique et passe au premier plan de ses projets.

 

Komal Yoddha

Projet

Solo chorégraphique : Rencontre entre tradition et modernité

Véritable métissage chorégraphique, Komal Yoddha est le projet d'un solo d'une durée de 20 minutes, dont
l'esthétique singulière se situe entre Bharata Natyam (danse classique de l'Inde du sud) et danse contemporaine.
Komal Yoddha, qui signifie « douce guerrière » en hindi, aborde le thème du combat ; non pas dans le sens violent du terme mais dans sa dimension spirituelle. Il est question de valoriser des notions fortes telles que la détermination, la persévérance et la foi. Le terme « combat » est toutefois volontairement employé par analogie aux combats très présents dans les chorégraphies Bharata Natyam qui retracent le plus souvent les grandes épopées indiennes, reprenant les combats entre dieux, déesses et démons.
La détermination comme unique arme de combat pour atteindre ses propres objectifs est au cœur du propos. Le
travail tient dans la recherche d'un langage corporel, d'une énergie et d'une musique faisant corps pour mettre en
scène cette notion.
La musique joue un rôle essentiel dans la création et détermine les nuances tant au niveau du rythme du spectacle
qu’au niveau de la gestuelle.
Le compositeur Carlos Robles Arenas, fondateur et compositeur du groupe Orange Blossom, signe la création musicale.
Fin connaisseur de la musique du monde et habile artisan de la musique électronique, il réarrange pour l'occasion des morceaux créés pour Orange Blossom en leur donnant une sonorité et une couleur indiennes : un travail de réécriture subtil pour que la musique soit en parfaite harmonie avec la danse.

Distribution