SI
DEN
CES

RÉSIDENCES
2018/2019

2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Uncanny | Cédric Cherdel

Après des études de cinéma à l’université de Montpellier, Cédric Cherdel intègre en 2008 le master professionnel des arts de la représentation à Tours. Dans ce contexte tourangeau, Cédric va développer et ouvrir ses pratiques chorégraphiques notamment auprès du projet de Bernardo Montet (CCN de Tours) et des artistes invités à participer à celui-ci : Thomas Ferrand, Susan Buirge, Thierry Bae…  
En 2010, il intègre la licence professionnelle initiée par Maguy Marin « De l’interprète à l’auteur » au CCN de Rillieux La Pape puis en 2011, le master Essai, performance et chorégraphie au CNDC d’Angers sous la direction artistique d’Emmanuelle Huynh.
Intéressé par la question du toucher, Cédric se forme, en parallèle de son cursus en danse, au Reiki, soin énergétique japonais créé par le Dr Usui et au massage traditionnel thaïlandais à l’International Training Massage School de Chiang Mai (Thaïlande).
En 2013, il s’installe à Nantes et fonde l’association UNCANNY. Il participe la même année aux projets d’artistes nantais : Delphine Douhkan et Antoine Schmitt : FRACTAL FILM et de David Rolland : L’Étranger au paradis.
Le travail chorégraphique de Cédric Cherdel explore la question du geste, de sa construction à sa réception. Le geste est un outil du sensible qu’il élabore dans une pensée globale du corps. Son travail utilise cet outil pour que la réception de ses travaux interroge des représentations de l’étrangeté. 
L’étrangeté naît dans l’écart entre la construction du geste et sa perception laissant libre l’imagination du spectateur. La danse devient une recherche constante dans son exécution autant qu’une négociation entre les représentations possibles qui surgissent à travers le travail du geste chorégraphié.

 

@WahooArt.com
@WahooArt.com

mille carnavals

Projet

« Qu’est-ce donc que le carnaval ? Un rite saisonnier, un temps hors du temps, celui de la transgressions et du désordre ? Un moment d’effervescence et de bombance avant les rudes interdits de carême, un anti carême en quelque sorte ? Mais restreindre l’aire du carnaval à celui du christianisme et, plus encore, au Mardi gras qui précède le carême, serait laisser dans l’ombre ces rites masqués qui, au nord comme au sud de la méditerranée, se pratiquent de l’automne au printemps. Partout le carnaval est une marque de transition, de passage, voire de multiples passages ; mais de transition et de passage entre quoi et quoi ? Les limites temporelles de cette « cinquième saison » - ainsi désigne-t-on le carnaval dans le sud de l’Allemagne - semblent bien élastiques et invitent tout d’abord à s’interroger sur le calendrier de ces manifestations. [...] »

Carnaval ou le portail du temps - Christian Bromberger (Extrait de Le monde à l’envers)

Distribution

Chorégraphie : Cédric Cherdel
Interprètes : Laurent Cebe, Flora Detraz, Aïcha El Fishawy, Quentin Gibelin
Créateur sonore : Aurèle Guibert
Créateur lumière et scénographie : Yohann Olivier
Créatrices costumes : Micha Deridder