SI
DEN
CES

RÉSIDENCES
2021/2022

2020/2021

2019/2020

2018/2019

2017/2018

2016/2017

2015/2016

2014/2015

2013/2014

2012/2013

Cie LUNA - Charlotte Hannah Colmant

La Compagnie Luna est née d’une collaboration entre différents univers et mediums artistiques ; celui de la danse et la chorégraphie, de l'écriture et du théâtre, des arts plastiques et visuels. Créé en 2019 à Paris, la compagnie a pour vocation de favoriser les arts multi disciplinaires, sur différentes plateformes (théâtres, galeries et musées, lieux in situ et publics) et dans différents lieux en Europe et dans le monde, afin d’ouvrir et connecter les lieux artistiques, et ouvrir un champ plus large et accessible vers des projets artistiques, performatifs et engagés.

Parisienne d’origine, Charlotte Hannah Colmant est partie vivre à New York après avoir obtenu son Master de lettres Modernes à la Sorbonne et avoir suivi en parallèle une formation de danse professionnelle au Centre des Arts vivants. À New York, elle étudie à la Martha Graham School of Contemporary Dance. En tant qu’interprète, elle travaille avec LEIMAY (compagnie de danse théâtre Buto), Caleb Hammond (Massachusetts Institute ofTechnology), Linda Tegg et Sidra Bell. Ses oeuvres chorégraphiques ont été présentées et interprétées à New York au Muriel Schulman Theater (TriskelionArts), WILD Project (Festival THE CURRENT SESSIONS 2016), Center for Performance Research, the Kraine Theater, the HOLLOWS Art Space, et Tiger Strikes Asteroid Gallery. En Europe, son travail a été présenté aux LAKE STUDIOS de Berlin, à la Galerie Nationale de Prague, et à Mémoire de L'Avenir à Paris.
Charlotte Hannah Colmant porte une attention particulière aux formes et aux limites d'un corps dans un temps et espace donné. Son apprentissage du Graham et du Butō et sa spécialisation en audio visuel la mène vers une recherche qui mêle la forme à la fluidité du corps, et à sa représensation plastique dans le temps et l'espace. Les lignes sont souvent présentes, qu'elles soient explicites ou implicites. Elles représentent pour elle une marque, un point limite auquel nous sommes tous exposés, en société.

Julie Macqueron, intègre l’Atelier Théâtral de Création en 2008 puis l’Ecole Auvray Nauroy jusqu'en 2011. Elle co-crée la Compagnie des chiens intempestifs et le festival Les Nuits des cinq au théâtre de Ménilmontant et écrit et met en scène Self Making . En 2010, elle co-organise le festival Les Gueules d’automne, au théâtre de l’Etoile du Nord et au Lavoir moderne parisien pour lequel elle co-écrit et joue Chère Suzanneavec Victoire Cubié qui sera repris en 2012 à La Brèche d’Aubervilliers, en 2015 à l’Akteon et en 2016 à la Folie Théâtre.
Elle intègre également la Compagnie Artichaut en 2010 avec laquelle elle joue Mac Woman dans Retour de Vacances puis co-écrit Le cabaret co[s]mique et festif de célébration de la chute du capitalisme avec Mickaël Benoit et y joue le rôle de Lucie.
Elle intègre également la compagnie Arte miss’ter et joue dans À mourir aux éclats de Marion Saussol avec qui elle co-écrit Alice au pays des vermeilles, joué durant la saison 2017-2018 à Paris et au festival off d'Avignon 2018. Elle joue également sous la direction de Mathieu Mullier-Griffiths et Alexandre Singer dans Lord Aporia à l'Etoile du nord dans le cadre du festival on n'arrête pas le théâtre en juillet 2017.
Elle joue différents rôles classiques et contemporains sous la direction de Guillaume Tosello (Mariane dans Le Tartuffe), Serge Bourhis (Racine par la Racine et Molieratus), Jérôme Gaulier (les bouts de vaisselle, plat du jour), Jean Macqueron (Stella dans la collection d’Harold Pinter)
Elle créée avec Charlotte Colmant et Victoire Cubié la compagnie Luna en Février 2019, afin d'approfondir son écriture et travailler à des créations théâtrales et pluri-disciplinaires, notamment Petits contes de la Solitude créée en Avril 2021 à l'Etoile du Nord.

ROSES

Projet

ROSES est une performance qui met en scène des poèmes du corps, chacun écrit comme un haïku. Le point de départ fut une anthologie de haïkus, "Du Rouge aux Lèvres" par Dominique Chipot, écrite exclusivement par des femmes. Il n’y a eu pendant longtemps au Japon que des haïkus écrits par des hommes. Dans chaque poème, les interprètes s’expriment à travers un "langage du toucher" devenant le fil conducteur de ces poèmes dansants. Ils tentent de déconstruire les schémas dominants de la société en cherchant la protection, l'égalité et l'unité entre leurs corps et leur sexe.

L'écriture est séquentielle, chaque poème peut exister indépendamment les uns des autres. Ils apparaissent comme des fragments, des haikus qui vont à l'essentiel des choses par leur simplicité et leur pureté.

Le travail en cours est un dialogue entre le corps et le texte, bannissant les rapports de force, une poésie des mots et de la peau, du toucher. Si le texte joue comme miroir du corps, dans ce contexte les mots veulent apparaitre comme des pétales de roses sur la peau. Une recherche intime de la connexion avec le corps de l'autre, une connexion en unisson, sans pouvoir ni domination.

Ce projet a été accompagné par la Fabrique de la Danse à Paris et un extrait a été diffusé le 26 Mai dernier au Carreau du Temple, lors de la Soirée des Chorégraphes. La pièce bénéficie également d'un soutient de la Ménagerie de Verre, et du Centre National de la Danse à Pantin, dans le cadre de leur dispositif de mise à disposition de studios. Le CENT Quatre a également accueilli le projet en résidence cinq jours en Avril. 

ROSES participera à la prochaine édition d'OPEN SPACE 2022, au théâtre de l'Etoile du Nord le 14 et 15 Janvier 2022. 

 

Distribution

Chorégraphe et interpréte : Charlotte Colmant 

Auteur et comédienne : Julie Macqueron

Interprètes premier duo : Simon Erin, Johanna Merceron