DA
GO
GIE

Convaincus qu’un danseur ne peut se construire d’une seule parole, nous proposons un éventail de plusieurs artistes intervenants. Ils composent ainsi un collège pédagogique commun mais riche du parcours et des outils propres à chacun pour transmettre la danse.
Ce principe est adapté en fonction du niveau des cours, c’est ce que nous nommons " PÉDAGOGIE PARTAGÉE " qui fait la singularité de la transmission au 783 depuis sa création. Matthias Groos est le garant de la cohérence artistique et pédagogique de la pratique.

Toute pratique nécessite une adhésion annuelle à l'association de 15€.
Remboursement uniquement sur présentation d'un certification médical de contre-indication à la pratique de la danse.

Les intervenants

§ Christian et François BEN AÏM

Contenu de la masterclasse:

Christian et François Ben Aïm proposent une danse engagée et dynamique. Danse qui fait la part
belle à l’énergie du centre, mais qui se construit aussi dans le rapport subtil à l’action qu’elle
sollicite de l’interprète. Entre présence et distance, ressenti de l’instant et incarnation,
danser tout en conservant son rapport à sa propre réalité corporelle et psychique, pour impulser
davantage de liberté et d’ouverture à sa danse, alors plus vivante et expressive.
Cette masterclass - dirigée par Christian Ben Aïm - offrira un temps de pratique et d’exploration autour de
plusieurs thèmes, récurrents dans le travail de la compagnie.

 

Biographie de la compagnie : 

Les «frères Ben Aïm», danseurs chorégraphes, ont développé un travail riche d’une vingtaine de
créations qui s’échelonnent sur vingt ans de collaboration en binôme, renforcée par des complicités
artistiques venues de divers horizons.
Une histoire comme un sillon à creuser, dans l’expertise d’un travail de terrain en lien avec les lieux et
les territoires.

 

Autres pièces chorégraphiques créées par Christian et François Ben Aïm:

En 1997, la pièce A l’ abri du regard des hommes, avant d’aller mourir ailleurs est un acte fondateur,
une pièce hybride où danseurs et comédiens partageaient la même énergie physique et brute. Suivront
dans la même veine La Frontera ou Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer, pour une danse
non dénuée d’humour et pleine de surprises.
Parmi leurs pièces emblématiques, on retient également le diptyque autour de l’univers de BernardMarie
Koltès, Carcasses, un oeil pour deux et En plein cœur où le texte résonne dans une scénographie,
une création musicale sur-mesure.
En 2011, L’ogresse des archives et son chien joue pleinement le croisement entre les disciplines, tandis que
Valse en trois temps flirte avec le dépouillement.
La légèreté des tempêtes (2014), Peuplé, dépeuplé (2016) et Brûlent nos cœurs insoumis (2017)
confirment la place essentielle de la musique live dans leur démarche, en réunissant sur le plateau
danseurs et musiciens, sur des compositions originales.
Les «frères Ben Aïm», danseurs chorégraphes, ont développé un travail riche d’une vingtaine de
créations qui s’échelonnent sur vingt ans de collaboration en binôme, renforcée par des complicités
artistiques venues de divers horizons.
Une histoire comme un sillon à creuser, dans l’expertise d’un travail de terrain en lien avec les lieux et
les territoires.